LES PROTO-BERBÈRES CAPSIENS :

Les Capsiens étaient des peuples de langue chamitique, ancètres des Berbères (donc apparentés aux peuples de langues afro-asiatiques : Égyptiens, Couchites et Sémites).
Ils étaient de race méditerranéenne (race d'Aïn-Méterchem).
Voici les stades qu'a connu leur civilisation :

-Proto-Capsiens Éburriens / Éburraniens du Kenya (-10000 / -3600) :
Les Capsiens commencent à remonter vers l'Afrique du nord. Utilisation de microlithes géométriques.

-Lybico-Capsiens d'Haoua-Fteah (-8500 -6500 av.Jc / -10400 / -8000 BC) :
Les Capsiens s'installent en Cyrénaïque.

--Capsiens typiques (-7800 av.Jc / -9500 -5700 BC) :
Les Capsiens s'installent en Tunisie. Ils vivent de chasse et de cueillette et utilisent des microlithes géométriques. Ils recouvrent leurs morts d'ocre et pratique l'enlèvement des incisives inférieures et supérieures (probablement à cause de l'utilisation du labret) surtout chez les femmes.

-Capsiens Tiarétiens néolithisés (-5600 / -4900 BC) :
Sous l'influence des Cardiaux venus d'Europe, les Capsiens adoptent l'usage des poteries (peu décorées). L'agriculture et l'élevage sont également introduits mais peu pratiqués encore, la chasse à l'arc restant trés utilisée. Les Capsiens s'infiltrent peu à peu vers le Sahara et l'ouest du Maghreb.
L'art des gravures rupestres et en pleine expansion : c'est l'époque de l'art "buballin naturaliste".
De grands dessins de buballes sont créés. Ceux-ci sont gravés dans le style à deux pattes dans l'Atlas et dans le style à quatre pattes au Sahara. Les lions sont représentés dans le style "Djattou". Des théranthropes (hommes-lycaons) sont également gravés, dans des scènes sexuelles dans l'ouest et dans des scènes de chasse à l'est. Un autre style de gravure, plus effilé, est également utilisé pour représenter des girafes et des gazelles sur des rochers horizontaux à surface trés lisse : c'est le style "Tazina".

-Capsiens Atlassiques néolithiques (-4900 / -3300 BC) :
Le pastoralisme se développe de plus en plus (plus avec les ovins et caprins qu'avec les bovins).
Le style des gravures devient moins soigné : c'est l'époque de l'art "buballin subnaturaliste" ou "buballin décadent". Les cornes des buballes sont représentées sans leurs rayures caractéristiques. C'est l'époque aussi ou des personnages ithiphalliques sont représentés.
Des sépultures sous tumulus (bazinas / idebnans) commencent à être utilisées :
Dans le Fezzan on trouve des "tombes tronconiques en plateforme", rondes ou rectangulaires (elles se répendent jusqu'au Niger vers 4200 BC).
Dans le Ahaggar on trouve des "tombes à couloir et enclos" ou "tombes en trou de serrure" dont le couloir débouche à l'est (le tumulus central est parfois à cratère). Seuls des hommes sont enterrés. Ils sont souchés sur le coté, tête à l'est.
Dans le Fezzan, le Messak, et le Tamadjert, on trouve aussi des tumulus servant de sanctuaire. Il ont une forme basse et sont munis d'antennes en "V".
Plus au sud les tumulus coniques pénètrent jusqu'au nord du Niger.

-Capsiens chalcolithiques (-2600 -1200 av.Jc / 3300 -1700 BC) :
Le pastoralisme est à son apogée. Ces peuples (appelés "Tehemous" par les Égyptiens) sont nomades, sauf ceux du Maghreb). C'est l'époque de l'art "bovidien gravé".
Des tribus capsiennes (peuples d'Iheren Tahilahi) s'infiltrent dans le centre du Sahara, au Tassili et au nord du Niger, ou elles ammènent l'usage des "tombes à couloir et enclos", des "tombes tronconiques en plateforme" et des "sanctuaires à antennes". Elles se mèlent aux peuples négroïdes Ounaniens de ces régions et adoptent leur usage de l'art peint.
De nouveau types de tombes bazinas apparaissent :
Dans le Tadrart Acacus on trouve des "tumulus avec plateforme à dallage concentrique". Au début seuls les hommes y sont enterrés mais ensuite les femmes y sont admises également.
Dans le Fezzan, le Messak, le Ahaggar, l'Aïr, l'Azawagh, le Tassili et jusque dans le nord du Niger, on trouve des "tumulus en croissant". Les hommes y sont enterrés tête à l'est et les femmes (peu nombreuses) tête à l'ouest.
Dans le Tassili on trouve des "tumulus avec dallage concentrique".
Dans le Sahara du sud et au Niger, on trouve des "tumulus à alignements" (un alignement de pierres est placé à l'est du tumulus et un petit cairn tout contre à l'ouest)..
Dans l'Aïr, le Tassili, le Djanet et le nord du Fezzan, on trouve des "sanctuaires à alignements".
Le cuivre commence à être utilisé.

-Lybiens / Équidiens / Caballins (-1200 -300 av.Jc / -1600 -300 BC) :
Les "Peuples de la mer" Grecs venus d'Europe s'installent en Cyrénaïque et introduisent l'usage du cheval chez les Berbères Lybiens ("Libous" en égyptien) descendant des Capsiens. Introduction du cuivre dans l'Aïr et le nord-est du Niger. C'est l'époque de l'art "équidien / caballin" qui représente des cavaliers. Les dessins sont gravés au nord et peints en aplats ocrés au sud (influence de l'art des négroïdes Ounaniens du Sahara). Cet art passe par plusieurs phases :
-"Phase ancienne avec chars" : L'art est de plus en plus schématique. Les personnages sont bitriangulaires et le les chevaux sont au galop volant. Les bovidés sont de moins en moins représentés.
-"Phase moyenne avec porteurs de hallebardes puis de lances" : Les personnages ont une tête trilobée. La perspective est tordue. Les chèvres remplacent de plus en plus les bovidés. L'écriture Tifinagh commence à être introduite sous l'influence des Cartaginois.
-"Phase récente avec porteurs de javelots" : Les tifinaghs deviennent communs. Les personnages ont une tête ronde ornée de plumes. Les chevaux sont levrettés. Les dromadaires apparaissent.
Des cavaliers sont représentés jusque dans le nord du Burkina-Fasso, ce qui indique que des infiltrations de Lybiens ont eu lieu jusque la.
Les "tumulus en croissant" arrivent en Mauritanie. De nouveau types de tombes bazinas apparaissent :
Dans le Fezzan, le Tassili et le nord du Niger on trouve des "tumulus à cratère" (sans enclos) . Les hommes comme les femmes y sont enterrés sur le flanc gauche, face tournée vers le nord.
Dans le Tassili on trouve des "tumulus coffrés" cylindriques ou quadrangulaires.
Dans le nord du Niger se répendent les tumulus lenticulaires, en calotte de sphère, à alignements et à plateformes cylindriques.

-Berbères / Camelins (-300 / +600) :
Les chevaux sont remplacés par les chameaux. C'est la période de l'art "camelin" qui s'arrètera avec l'Islam.
De nouveau types de tombes apparaissent :
Dans le Ahaggar, le Ahanet, l'Aïr et le Tassili on trouve des "tumulus en margelle de puits" appelés "chouchets" au Maghreb et "tighmarins" au Sahara.
Dans le Tassili, le Fezzan et le Maghreb on trouve des "tumulus à base appareillée".


Exemples de gravures rupestres bubaliennes :

    Exemples de gravures rupestres équidiennes :

Exemples de gravures rupestres camelines :


    Retour --> page precedente        Retour --> page des cartes