LES LIGURES :

Les Ligures (peuples des statues-menhirs) sont probablement les descendants des Chasséens mélés de Mégalithiques venus des cotes atlantiques : Caussenards (Crosiens et Rodéziens), Pyrénéens (Saint-poniens puis Véraziens), Languedociens (Ferriérais puis Fontbuxiens), Provencaux (Couronniens, Venaissins, Roaixains), etc...

   -ID : Indo-européens d'Isle-Dordogne.
-BA : Proto-Basques.
-M : Marcillyens.
-V : Est-Pyrénéens Véraziens.
-SP : Gourgassiens / Saint-Poniens.
-CQ : Crosiens puis Artenaciens.
-CC : Rodéziens Aveyronnais des Treilles.
-R : Roaixiens du Nord-Vaucluse.
-F : Durfortiens (Ferriérais puis Fontbuxiens).
-CA : Durfortiens d'Ardèche.
-B : Durfortiens d'Arles.
-O : Fraischamps puis Rhone-Ouvèze.
-C : Couronniens.
-A : Couronniens des Alpes.
-L : Lücherz puis Auvernier.

A la fin de la période mégalithique, ces peuples enterraient leurs morts dans des "tombes rondes ou ovales à blocs" entourées d'un muret de pierres sèches (avec puis sans couloir d'entrée). Dans les Causses, ces monuments servaient pour l'incinération des cadavres.
La tribu la plus puissante était celle des Durfortiens : Ferriérais (2600-2200 av.Jc / 3300-2700 BC) puis Fontbuxiens (2200-1800 av.Jc / 2700-2200 BC) qui domineront les Véraziens de 2000 à 1800 av.Jc / 2500 à 2200 BC) et s'infiltreront jusqu'en Suisse pour former la civilisation d'Auvernier (2200 -1800 av.Jc / 2700-2200 BC).

Vers 2200 av.Jc. (2700 BC), sous l'influence des Indo-Européens Celtes de Hollande, les Ligures adoptent l'usage des poignards triangulaires en cuivre, des brassards d'archers en chiste et des gobelets campaniformes. Ces poteries de prestige (réservées au début aux classes dirigeantes) existaient sous trois formes :
- Gobelets "AOC" complètement décorés de motifs cordés.
- Gobelets "AOO" complètement décorés de motifs divers.
- Gobelets "internationaux / maritimes" à décors zonés (alternance de bandes hachurées au peigne et de zones lisses lustrées).
L'élevage du cheval sera également introduit à cette époque et les dolmens seront peu à peu remplacés par des tombes en coffres de pierres sous tumulus.

- Sur la rive gauche de la basse vallée du Rhone, apparaissent ensuite des gobelets campaniformes bas décorés de motifs pointillés géométriques. Ils indiquent peut-être à l'infiltration d'une tribu étrangère (déja les Celtes Ségobriges ???) parmi les Ligures Durfortiens Ferriérais d'Arles et surtout les Ligures de Rhone-Ouvèze. Les sépultures utilisées sont en cavité.

- Aprés 2100 av.jc (2600 BC) apparaissent les gobelets campaniformes "Rhodano-Provencaux" incisés et estampés avec des décors de triangles, de chevrons et de zigzags crénelés en relief. Ils sont de forme basse et dérivent des gobelets à pointillés géométriques précédents. Ce style de gobelets se répand parmi les Ligures Durfortiens Fontbuxiens qui semblent alors unifier la Provence (seuls les Ligures Pyrénéens du Languedoc restent indépendants). Les sépultures sont en cavités ou en dolmens. On note une forte influence des peuples de Ciempozuelos en Ibérie.

- De 1800 à 1400 av. Jc (2200-1800 BC) les Celtes du Rhin moyen apportent l'usage du bronze aux Ligures Lüscherziens de Suisse. Ceux-ci fondent alors la civilisation Rhodanienne. Ils utilisent à la fois des tasses à anses (venues d'Allemagne) et des grandes jarres à fond plat dont le bord est décoré d'un cordon et de trous (poteries du type des "Roseaux" dérivées de celles des Ligures). Armés de haches en bronze à rebords (type "Neyruz") ou spatuliformes (type "des Roseaux"), ils dominent facilement les autres Ligures du sud de la France.
Ces derniers subissent également la domination des Italiotes de Polada en Italie du nord (porteurs de tasses avec des anses à appendices) et de Ljubjana-Vucedol plus à l'est (avec décors barbelés).
Ces ligures "Épi-Campaniformes" du sud de la France sont divisés alors en quatre groupes :
*Ligures caussenards avec vases polypodes de Noyer.
*Ligures pyrénaîques avec vases polypodes de la Halliade.
*Ligures languedociens avec gobelets décorés de motifs en "fermetures-éclair".
*Ligures provencaux avec gobelets à décors incisés et barbelés de type "Laure".

- Ensuite la région sera infiltrée petit à petit par les Celtes venus du nord avant d'être enfin définitivement soumise par les Italiotes Romains.
Les Ligures disparaitront alors entièrement. (Il est possible cependant que les Basques soient les descendants d'une de leurs tribus : les Vascons).


RELIGION DES LIGURES :

Comme tous les Asianiques, les Ligures adoraient la grande déesse (les basques, derniers descendants des Asianiques en Europe, lui donnent le nom de "Maya" et la font régner sur le monde souterrain).
Les Ligures adoraient aussi le dieu-taureau du mont Bego ou le dieu-cerf du val Camonica (les Celtes donneront le nom de "Cernunnos" aux deux formes de ce dieu)
Ils connaissaient également le serpent à tête de bélier, version occidentale de la vipère cornue vénérée en orient.

Les Chasséensdu sud de la France et leurs descendants ligures décoraient aussi les pierres :
A l'ouest du Rhone, ils gravaient des rochers alors qu'à l'est du Rhone ils peignaient plutôt les parois des abrits (ces parois étaient majoritairement de couleur orangée et exposées au sud).


    Retour --> page precedente        Retour --> page des cartes