LES PEUPLES THÉNACIENS :

Lorsque les Cardiaux s'établissent sur les cotes de la Méditerranée et de l'Atlantique, la France est encore occupée par des tribus de chasseurs-collecteurs mésolithiques restés assez primitifs : les Tardenoissiens et les Castelnoviens. (Ces derniers semblent avoir cependant pratiqué un peu l'horticulture).
Rapidement ils apprennent l'agriculture, l'élevage et l'art de la poterie auprés des Cardiaux. Ils adoptent aussi les pointes de flêches de type "Montclus" des Cardiaux de Provence et du Portugal et les pointes de type "Betey" des Cardiaux de l'Èbre. Ils fondent alors la civilisation péri-cardiale de Roucadour dans tout le sud-ouest de la France.(Leur civilisation est cependant encore trés frustre : par exemple, il semble bien qu'ils aient pratiqué le cannibalisme).
Un peu plus au nord, sur la basse Loire, les chasseurs Retziens (rameau des mésolithiques Tardenoissiens) adopteront les pointes de type "Chatelet" dérivées des pointes "Montclus" apportées par les Cardiaux des rivages atlantiques.

Par la suite les Roucadouriens reculeront sur tous les fronts et se laisseront progressivement acculturer par les peuples Cardiaux) :

-3800 -3400 av.Jc / 4700-4300 BC : Formation de la civilisation de Roquefort. Les morts sont encore enterrés collectivement dans des grottes d'habitation, mais ensuite sont introduits les tertres funéraires de type "Passy" (parfois en sable), apportés par les Rubannés de Cerny dans le bassin parisien. Les poteries sont à fond arrondi et décorées de têtons et de boutons.

-3400 -3200 av.Jc / 4300-4100 BC : La civilisation de Roquefort subit l'influence des peuples de Montbolo au sud (utilisation de tombes en coffres sous tumulus à cercle de pierres de type "Tavertet-Caramany"). Sous l'influence des dolmens des Mégalithiques du nord, la partie orientale des coffres de pierre commence à s'orner d'une ouverture.

-3200-2800 av.Jc / 4100-3600 BC : Recul dans le nord de l'Aquitaine devant les Mégalithiques (qui introduisent les dolmens "angoumoisins" et les poteries du type "Castellic" dans le bassin de la charente) ainsi que devant les Chasséens occidentaux de Bougon-Luxé.

-2800-2500 av. jc / 3500-3200 BC : Culture des Matignons. Utilisation de poteries à fond rond, décorées d'un fin bourrelet vertical. Progression au nord, dans le bassin de la Charente et vers la Vendée et le Poitou.

-2500-2250 av.jc / 3200-2900 BC : Thénaciens de Peu-Richard. poteries à fond rond ou en "pots de fleurs" (d'influence S.O.M ?) décorées de cupules, de têtons, de festons, de guirlandes et de cannelures puis de motifs oculés incisés ou cannelés inspirés des Almériens finaux d'espagne. Utilisation de camps défensifs en hauteur (entourés d'un mur interne en pierres ou en terre et de plusieurs fossés externes). Les morts sont enterrés dans de vieux dolmens réutilisés ou dans des fossés d'enceintes.

-Vers 2500 av.Jc (3100 BC), au nord, la Vendée, le Poitou et la Charente subissent une infiltration de tribus indo-européennes de Seine-Oise-Marne qui viennent fonder la civilisation mixte de "Vienne-Charente" (poteries épaisses, non décorées, à fonds plats).

-Vers 2300 à 2000 av.Jc. (3000 à 2500 BC), d'autres tribus indo-européennes de Seine-Oise-Marne s'infiltrent en Aquitaine ou elles forment la civilisation d'"Isle-dordogne". Elles enterrent leurs morts dans des "allées d'Aquitaine" (sépultures influencées par les allées couvertes du Bassin parisien). Il est possible que la forme des "galeries catalanes" et des dolmens à couloir large de l'Aude soit due à l'influence de ces allées d'Aquitaine.

-Ensuite, vers 2250 à 1700 av.jc. (2900 à 2100 BC), se forme la culture d'Artenac 1, probablement créée par des descendants de Chasséens venus du Quercy (Poteries à fond plat ou rond, décorées de triangles, chevrons et échelles incisés ou pointillés. Emploi de forteresses munies de tours inspirées de celles d'Espagne. Utilisation de grandes et longues maisons communautaires rectangulaires en bois). Les morts sont enterrés dans des "tombelles du Poitou" (coffres de pierres sèches ou de dalles enfouis sous un tertre rond ou ovale, avec ou sans passage d' accés au sud-est). En vendée des tombes à poteaux et à gros blocs étaient également utilisées (dérivation à partir d'anciens types de tombes employés par les Chasséeens du nord ou par les peuples de "Seine-Oise-Marne" ?).

Vers -2200 av Jc (2800 BC), les Artenaciens s'infiltrent parmi les Indo-européens de "Vienne-Charente", d'"Isle-dordogne" et de "Seine-Oise-Marne" et s'installent dans le bassin parisien : Formation des cultures de Fort-Harrouard, du Gord (2200-2000 av.JC) et de Deule-Escaut, avec poteries lisses sans décors avec anses nasiformes. Dans la culture de Gord, les morts étaient enterrés dans des anciennes allées couvertes réemployées, ou dans des fosses doublées de pierres ressemblant aux "tombelles du Poitou".
Dans la zone Deule-Escaut, les morts n'étaient pas enterrés mais exposés sur des ilots au bord des rivières. Des espaces culturels étaient également construits, entourés d'une palissade et avec un fossé peu profond à l'extérieur.

L'influence des Indo-Européens Celtes de Hollande se fait cependant de plus en plus sentir : Dans le Bassin parisien les tombes individuelles sous tumulus remplacent progressivement les allées couvertes collectives et les gobelets rituels campaniformes sont adoptés dans toute la France (Période d'Artenac 2). Cependant ces gobelets sont utilisés dans la vie quotidienne et non plus pour décorer les tombes comme en Allemagne et en Hollande.

-Vers 1950 av.Jc / 2400 BC, les Indo-Européens Celtes de Hollande s'empareront du Nord de la France (Argenteuilliens avec urnes à décors plastiques), des cotes de la Manche (urnes anglo-irlandaises) et de la Bretagne (peuple des tumulus). Puis ils descendront lentement pour soumettre toute la France.


    Retour --> page precedente        Retour --> page des cartes