RELIGION DES PEUPLES A GOBELETS EN ENTONNOIR, DE MICHELSBERG, HORGEN ET SEINE-OISE-MARNE :

Bien qu'étant d'origine indo-européenne, ces peuples avaient emprunté le culte des menhirs et de la déesse des morts aux peuples Rubannés et Chasséens dont ils avaient envahi les terres.
Les peuples des gobelets-entonnoirs la représentaient sur leurs poteries par un symbole oculé alors que le peuple de Seine-Oise-Marne gravait son collier et ses seins à l'entrée de ses tombes. (Dans le bassin parisien le collier était placé au-dessus des seins alors qu'en Bretagne il était placé en-dessous.)


> Voir la déesse de Laniscar, Le Trévoux.

D'autres symboles pouvaient être représentés dans les tombes:
-L'idole carrée représentant la déesse.
-La palette-safran représentant probablement la rame-gouvernail servant à conduire le bateau des morts.
-La crosse-hache (dérivant de la hache-araire des peuples de l'ouest)
-La hache en bois de cerf (modèle venu d'Allemagne).

TOMBES ET ALLEES COUVERTES :

Au début, les tribus à gobelets-entonnoirs enterraient les hommes du peuple dans des fosses individuelles ou collectives et les nobles dans des fosses à ocre sous des kourganes. Les fosses sépulcrales étaient souvent placées à coté d'une cabane funéraire, ou en-dessous d'elle. Les fosses individuelles pouvaient également être regroupées en nécropoles. Dans celles-ci les tombes étaient disposées par groupes de deux, chaque groupe étant accompagné d'une petite cabane funéraire contenant des offrandes de poteries. Ces groupes étaient disposés en lignes sur des centaines de mètres. L'aire funéraire pouvait aussi être entourée d'une palissade.
Ensuite, vers 4000/3600 BC, les hommes du peuples ont eu droit à des tombes plates ou à cistes alors que les nobles étaient placés dans des chambres de pierre ou de bois sous des longs tumulus en terre ( kourganes trapézoîdaux) entourés de palissades en bois ("sépultures de Cujavie" ou "dolmens sans accés"). Les cabanes funéraires étaient toujours employées.
En Hollande, Hesse, Westphalie et Scandinavie, ces tumulus ont évolué (peut-être sous l'influence des peuples de l'ouest) vers le type "dolmens élargis" (avec un couloir d'accés) sous tumulus ronds ou longs. Ces tombes se trouvaient souvent à coté d'une cabane funéraire en bois. Parfois le tumulus était construit directement au-dessus d'une ancienne cabane funéraire.
Ces tombes ont ensuite perdu leur tumulus, se sont encore plus allongées et sont devenues ainsi des "allées couvertes".
Celles-ci existent sous deux formes:
- Les allées couvertes à entrée latérale orientée vers le sud (Westphalie, Pays-bas, Picardie et Bretagne), à partir de 2600 av.Jc (3300 bc).
- Les allées couvertes à vestibule orienté vers le sud ou vers l'est (Hesse, Scandinavie, Bassin parisien et Bretagne).
Ces allées à vestibule peuvent elle-même être de type enterré (Hesse-Westphalie, Belgique et Bassin parisien) ou de type aérien (Allemagne du nord, Belgique et Bretagne).

D'autre types de tombes étaient également utilisés par les peuples de Seine-Oise-Marne:
- Allées couvertes en bois (Pays-bas, Aisne, Oise, Haute-normandie, Angleterre).
- Tombes en fosse (parfois à incinération) entourées d'un muret périphérique en bois ou en pierres sèches (à Walternienburg en Thuringe puis dans le Bassin parisien). Ces tombes sont probablement à mettre en relation avec les fosses à incinération sous cabanes funéraires en bois que connaissaient déja les Chasséens du nord.
- Sépultures en hypogées (Marne).

Plus au sud, les allées couvertes aériennes sous tumulus seront également adoptées en Aquitaine (civilisation d'Isle-Dordogne).
Ces allées couvertes méridionales se divisent en deux types :
- Les allées d'Aquitaine : Assez courtes, avec une entrée plus basse et plus étroite que le fond.
- Les allées de type girondin : Assez longues, basses et étroites sur toute leur longueur.

Il est possible que les sépultures allongées de l'Aude et des Pyrénées orientales ("allées de type Aude" / "galeries catalanes") viennent d'une influence des allées d'Aquitaine. On retrouve aussi des monuments allongés, ressemblant aux allées couvertes, jusque dans le pays basque.

Au Franche Comté, dans la civilisation de Horgen, on utilisait un autre type de sépulture né d'un croisement entre les allées couvertes et les tombes à cistes des Chasséens. Ce sont les dolmens de type "Schwörstadt". Ils n'ont pas de couloir et leur entrée est réduite à un simple trou orienté vers l'est.
Ils seront suivis par les dolmens de type "Aillevans". Ceux-ci sont munis d'un faux couloir constitué de deux dalles appelées "antennes". Leur entrée, orientée à l'est, est réduite à un simple trou ou à un petit passage latéral. Le tumulus est rond ou allongé.

    Retour --> page precedente        Retour --> page des cartes