LES PEUPLES D'IHEREN-TAHILAHI :

Les peuples d'Iheren-tahilahi sont une branche détachée des Capsiens proto-Berbères qui vient s'installer dans le Tassili et le nord du Niger de 2800 à 1800 av.Jc (3500 à 2200 BC), alors que la sécheresse commence à s'installer dans le Sahara.
Ce sont des pasteurs de beufs aux cornes déformées, de moutons et de chèvres. Ils abandonnent les gravures rupestres et adoptent la peinture comme les négroïdes d'Abaniora qui les précédaient dans la région. Leur art est de style "Bovidien blanc d'Iheren-tahilahi et Uan-Amil". Les dessins sont naturalistes, avec des aplats polychromes bordés d'un trait fin.
Ils abandonnent de plus en plus l'arc pour le remplacer par la lance. Leurs morts sont enterrés dans des tumulus / bazinas ("tombes à couloir et enclos" ou "tombes en trou de serrure", "tombes tronconiques en plateforme" puis "tumulus en croissant").

Ensuite, vers 2000 à 1800 av.Jc (2500 à 2200 BC), ils doivent se replier dans l'Aïr à cause de la sécheresse, puis disparaissent finalement complètement de la région devenue trop aride.
Il est probable que leurs descendants sont les Haoussas qui vivent actuellement dans le nord du Nigeria. En effet, ces derniers sont des métis de blancs et de noirs qui parlent des langues du groupe "tchadien" (un rameau des langues afro-asiatiques / sémito-chamitiques) ... et ils prétendent être originaires de l'Aïr.

Vers 1200 av.Jc / 1600 BC, d'autres proto-Berbères venus du nord s'installeront sur leur territoire, profitant d'un léger recul de la sécheresse : ce sont les cavaliers Libyens. Ceux-ci apporteront l'usage du cuivre, l'agriculture et l'art schématique de style "équidien / caballin" mais, sous l'influence des anciens peuples d'Iheren-tahilahi, ils abandonneront la gravure pour la remplacer par la peinture.


Exemples de peintures rupestre du style "Bovidien blanc" d'Iheren-tahilahi :


    Retour --> page precedente        Retour --> page des cartes